à la Une

Intervention de membres d’ALM autour de l’art-thérapie à l’école des psychologues praticiens

Mardi 2 avril, Leslie, Emmanuelle et François de l’association arts-Lyon-médiations ont pû échanger avec les étudiants de l’école des psychologues praticiens et d’ailleurs à propos de leur parcours, leurs recherches et pratiques en lien avec l’art-thérapie et les médiations artistiques. Une soirée riche avec un public qui a répondu présent avec 70 personnes dans la salle !

Merci encore à Bérénice pour cette invitation !

à la Une

ALM à la grande lessive le 28 mars

Voici quelques photos du stand proposé par l’association ALM avec l’association « tête en terre » et Roland Bougain de la maison pour tous.

Grâce à une dizaine de bénévoles, à l’intérêt et la participation d’une centaine de passants et habitants, cette première « lessive » place Voltaire a été une réussite !
L’atelier et l’espace d’étendage étaient ouverts de 9h à 19h. Environ 150 réalisations ont été accrochées ce jour-là. En plus des passants, petits et grands, nous avons apprécié la participation des structures voisines : Ecole Pain Levé, Ecole Léon Jouhaux, Micro-Crèche Cocon D’étoiles, Crèche Boileau. Et encore merci à la mairie de l’arrondissement et à la MPT pour le soutien matériel !

Les retours des participants ont été très positifs, de quoi recommencer l’aventure lors des prochaines éditions…

à la Une

Atelier danse/tissu le 16 mars

Dans le cadre de ses recherches autour des médiations, l’association Arts-Lyon-médiation proposera un atelier expérimental « danse tissu » proposé par Emmanuelle Fenet et Julie Thomas.

Il aura lieu au BB club, 18 rue Paul Chenavard 69001 (Métro Hotel de Ville) de 14h30 à 16h30.

Une participation de 7 euros est demandée pour les frais de location de salle.

Prévoir une tenue ample et du bouteille d’eau. Vestiaires sur place pour se changer.

Inscriptions: jthomas.mediation.danse@gmail.com

à la Une

Appel à participation – Ateliers à destination des migrants de l’esplanade Nelson Mandela

Dans une démarche citoyenne et solidaire, un collectif d’habitants du 3ème arrondissement de Lyon s’est organisé préoccupé par les conditions de vie des migrants albanais (plus d’une centaine) installés sur l’esplanade Nelson Mandela non loin de la Part-dieu.
Le collectif  s’organise pour trouver des solutions afin d’améliorer les conditions de vie des demandeurs d’asile, d’alerter les pouvoirs publics du non-respect de leurs droits et souhaite sensibiliser, informer les gens de leur situation.
Informez vous sur le blog du collectif:
http://agirmigrantslyon.over-blog.com/
et rejoignez-nous!

Plusieurs actions sont menées (voir le blog) dont les « mercredis légers », rendez-vous régulier qui permet de se rencontrer entre migrants, non-migrants.

Certains membres de l’association arts-Lyon-médiations participent à un atelier d’arts-plastiques les mercredis de 18H à 19H qui a été pris d’assaut par les enfants, jeunes et adultes… très nombreux et avides de s’exprimer, de rompre l’ennui, de vivre leur enfance ou leur jeunesse comme n’importe quel autre enfant ou adolescent.

Nous avons besoin de monde!

Pour participer ou avoir plus d’infos, contacter le collectif d’habitants sur le blog: http://agirmigrantslyon.over-blog.com/
à la Une

Arts Lyon médiations à la guill’en fêtes 2017

L’association a été présente au festival « Guill’ en fêtes », animant un atelier dessin au pastel/pâte à modeler et dessin à la craie, à destination des enfants et des familles.

Cet atelier a eu lieu sur les trois dates, sur les places Bahadourian, Voltaire et Guichard.

Merci à toutes celles et ceux qui ont animé ces ateliers et aux très nombreux participants qui sont venus passer un moment créatif avec nous !

à la Une

Prochain atelier expérimental: Samedi 6 mai à la maison des Rancy

L’association « Arts-Lyon-médiations » proposera un atelier
d’expérimentation le samedi 6 mai de 14h à 17h00 à la maison des Rancy
(249 rue Vendome, 69003 Lyon).

Cet atelier est gratuit et ouvert à toute personne souhaitant y participer.

Il s’agira d’un atelier orienté arts graphiques et plastiques dont le
but est de faire expérimenter la créativité en groupe et de groupe et
l’associativité groupale autour des œuvres produites ensemble lors du
temps de parole suivant le temps de production.

L’expérimentation du dispositif proposé sera suivi d’un temps de reprise
autour de ce que l’atelier aura fait éprouver et les retours quand à
l’intérêt et/ou les critiques de ce dispositif.

L’atelier sera proposé et animé par François Bardier, dessinateur,
plasticien et art-thérapeute.

Si vous souhaitez participer, faites vous connaitre à l’adresse: mediationslyon@yahoo.fr

à la Une

Intervention d’arts-Lyon-médiations à la médiathèque de Genay

Dans le cadre du mois thématique autour du thème « handicap et créativité », l’association arts-Lyon-médiations interviendra à la médiathèque de Genay pour évoquer « les apports de l’art-thérapie auprès de personnes atteintes de handicap ».

 » Créer  c’est jouer sérieusement » nous dit Freud. Modeler, peindre, dessiner , danser , écrire peuvent devenir le support d’une ouverture à soi et un prétexte  à rencontrer l’autre. Une aire de jeux relationnels s’inaugure .  La pulsion créative, indispensable à l’artiste, mais présente en chacun de nous se réanime.  Chacun redevient acteur de son existence dans ce qu’il vit au plus profond de lui-même. Entre l’intime et l’universel , entre  plaisir et réalité chacun tente de se retrouver là où il en est avec ses  zones d’ombres et de lumière.

Nous vous invitons à nous retrouver pour échanger autour de nos pratiques d’animation d’ateliers thérapeutiques issus de différentes médiations artistiques (Art plastiques, danse).

Comment ces ateliers peuvent-ils offrir aux personnes qui y participent un espace d’expression et de soin, et leur permettre d’exprimer leur vie psychique en tant que sujets, au-delà du handicap ?

Cette intervention sera assurée par Monique Donaz, Cécile Théry et François Bardier:

Monique Donaz : Ergothérapeute, psychologue clinicienne, formatrice à l’université Lyon 2 :

« Processus psychiques à l’œuvre dans les ateliers d’expression à médiation artistique pour des personnes en situation de handicap. »

Cécile Théry : Anthropologue, danseuse, art-thérapeute :

« Corps en mouvement, la danse thérapie comme moyen d’expression artistique auprès de publics en situation de handicap mental. »

François Bardier : Dessinateur, Plasticien, art-thérapeute :

« Récits autour d’un atelier à médiation artistique dans un foyer pour personnes atteintes d’un handicap mental. L’apport des arts plastiques. »

Médiathèque Alphonse Daudet

Place des libertés
69730 Genay

mediatheque@villedegenay.com
04.78.91.57.09

à la Une

Arts-Lyon-médiations aux guill’en fêtes

L’association a participé aujourd’hui au festival de quartier « guill’en fêtes » en animant place Voltaire un atelier pâte à modeler/dessin et un autre de dessin à la craie sur la route coupée pour l’occasion. Ces deux ateliers étaient principalement destinés aux enfants mais des plus grands s’y sont joints !

Voici quelques images prises à l’occasion:

Vous pourrez nous retrouver la semaine prochaine (12 juillet) sur la place Bahadourian.

Le programme complet de guill’en fêtes.

DSC00830_resultat

DSC00832_resultat

DSC00836_resultat

DSC00838_resultat DSC00840_resultat DSC00848_resultat DSC00852_resultat DSC00854_resultat DSC00863_resultat DSC00871_resultat DSC00873_resultat DSC00875_resultat DSC00876_resultat

DSC00882_resultat DSC00881_resultat

à la Une

Compte rendu de l’atelier danse du 15 février 2014

Atelier proposé par Cécile Théry et Maéva Combescot.

L’atelier a eu lieu en deux temps :

Maeva a tout d’abord proposé un travail au sol, avec un réveil corporel où les différentes parties du corps sont mobilisées les unes après les autres.

Puis, nous avons travaillé en binôme dans des déplacements : une personne pose sa main sur une partie du corps du partenaire, cette partie du corps devient initiatrice du mouvement, puis une autre partie du corps était touchée, et ainsi de suite….

Il était ensuite possible dans la même consigne, d’aller vers ou contre la direction donnée par la main.

Enfin, chacun dansait seul avec la mémoire et l’imaginaire de cette proposition.

Il était intéressant de constater que chacun a déjà une singularité de mouvement et que chacun réagit différemment à une même consigne donnée.

Maeva nous a ensuite montré trois images de danse Bûto et nous devions construire une petite composition chorégraphique, une sorte de montage dansé de ces trois images.

SAM_2584

Nous avons fait deux groupes pour se montrer les compositions. On a refait cette même proposition dansée accompagnée d’une autre musique. On constate, qu’en changeant les musiques, le regard change, les compositions chorégraphiques semblent différentes.

SAM_2586

SAM_2588

SAM_2590

Cécile nous propose ensuite, un deuxième temps de travail avec une sensibilisation à la danse des « 5 rythmes » de Gabrielle Roth. Il s’agit d’une exploration libre du mouvement et de soi par le mouvement. La danse des 5 rythmes nous invite à explorer 5 qualités fondamentales de notre énergie, 5 modes d’être en mouvement.

Elle propose à chacun de dessiner sa silhouette grandeur réelle, sur une feuille, et à la fin de chaque rythme expérimenté par le mouvement, chacun est invité à choisir une couleur et à dessiner ce qui lui reste, de ce qu’il a vécu dans sa danse.

Après la vague des 5 rythmes chacun obtient la cartographie de ses ressentis.

SAM_2594

SAM_2598

SAM_2600

Les petites phrases des participants:

«  J’ai pris part avec plaisir et j’ai appris » 

«  Lâcher prise, découverte de soi… se laisser porter par une respiration, un rythme, se laisser porter et se couper du reste »

« Mémoire du corps, redécouverte de soi, très intéressant… »

à la Une

Prochains rendez-vous pour la saison 2014-2015

Prochains rendez-vous du groupe arts plastiques:

Samedi 6 décembre à la maison des Rancy de 9h30 à 12h00: Atelier autour des aliments proposé par Adeline Toulon et François Bardier

Nous vous invitons à créer avec des aliments (épices, café, cacao, farine, sel, sucre, eau, huile, jus colorés de légumes, citron, spaghettis…. que sais-je?).

Emmenez vos fonds de placards de cuisine. Venez nourrir votre imaginaire et créer de l’inattendu, de la surprise…
Quelles pistes de réflexion peuvent naître de cette expérience en rapport avec l’éphémère et la sensorialité (tous les sens peuvent être engagés) …. N’oubliez pas vos appareils photo…

Prochains rendez-vous du groupe médiations corporelles:

Samedi 6 décembre 2014 de 14h à 17h, 17 rue Diderot, 69004 Lyon ATTENTION RDV annulé!

Samedi 17 janvier 2015 de 14h à 17h, 17 rue Diderot, 69004 Lyon

Samedi 28 février 2015 de 14h à 17h, 17 rue Diderot, 69004 Lyon

Samedi 21 mars 2015 de 14h à 17h, 17 rue Diderot, 69004 Lyon

Samedi 4 avril 2015 de 14h à 17h, 17 rue Diderot, 69004 Lyon

Samedi 2 mai 2015 de 14h à 17h, 17 rue Diderot, 69004 Lyon

Samedi 6 juin 2015 de 14h à 17h, 17 rue Diderot, 69004 Lyon

Pour participer, contacter la référente Cécile Théry à cette adresse: cismil@free.fr

Prochains rendez-vous du groupe « images numériques et médiations »:

Les séances ont lieu dans la salle « musique » dont une partie est aménagée pour le cinéma d’animation, en sous-sol à la maison pour tous/salle des Rancy – 249 rue Vendôme – 69003 Lyon, les jeudi matin de 10h00 à 12h30

Voici les dates prévues pour cette saison:

– Jeudi 13 novembre 2014

– Jeudi 11 décembre 2014

– Jeudi 22 janvier 2015

– Jeudi 26 février 2015

– Jeudi 12 mars 2015

– Jeudi 16 avril 2015

– Jeudi 21 mai 2015

– Jeudi 11 juin 2015

Pour vous inscrire, contacter François Bardier à cette adresse: mediationslyon@yahoo.fr

à la Une

Prochains rendez-vous du groupe « Images numériques et médiations »

IMG_1957_resultat Calque 1_0019 IMG_1979_resultat

Les séances ont lieu dans la salle « musique » dont une partie est aménagée pour le cinéma d’animation, en sous-sol à la maison pour tous/salle des Rancy – 249 rue Vendôme – 69003 Lyon, les jeudi matin de 10h00 à 12h30

Voici les dates prévues pour cette saison:

– Jeudi 13 novembre 2014

– Jeudi 11 décembre 2014

– Jeudi 22 janvier 2015

– Jeudi 26 février 2015

– Jeudi 12 mars 2015

– Jeudi 16 avril 2015

– Jeudi 21 mai 2015

– Jeudi 11 juin 2015

Si vous souhaitez participez à cet atelier contactez François Bardier à l’adresse: mediationslyon@yahoo.fr

à la Une

Compte-rendu Atelier Sable n°2

La matière « sable » peut être reliée à différents concepts. Au début de l’atelier à la question « à quoi le sable peut-il faire penser ? », les participants ont évoqué l’idée du temps (sablier), du sensoriel (le touché), du souvenir d’enfant (les châteaux de sable), de la poussière ou des grains avec l’idée que cette matière est éphémère, qu’on ne peut pas la figer. Le sable peut aussi évoquer nos origines (la mer/mère), il peut faire penser à la terre sur laquelle nous marchons et nous développons c’est-à-dire le socle sur lequel on se construit. Le sable est donc rattaché aux éléments archaïques qui nous constitue.

Ce médium « peinture-sable » convoque particulièrement le geste car la peinture est plus « pâteuse ». Les gestes doivent être alors plus fermes et précis ou au contraires deviennent imprévisibles.

IMG_9166

Petite introduction sur l’importance du geste

Le geste est depuis toujours considéré comme signe du divin et donc de l’âme. Il permet au sujet d’avoir une action sur le monde et sur lui-même. Mais le geste est avant tout un passage et c’est ce qui nous intéresse dans les médiations. Il est un passage entre le dedans et le dehors, entre les mouvements externes et les mouvements pulsionnels internes. Le geste pourrait alors nous révéler les mouvements internes du sujet. Le geste serait comme un signe, peut-être même comme une phrase pour se raconter. Se serait le moyen de se mettre en mots d’une autre manière, à travers le silence du corps. Le geste est le premier moyen de communication entre un individu et son environnement et a donc une histoire relié à la genèse du sujet.

La phénoménologie

Merleau-Ponty, le philosophe, a développé un courant philosophique nommée « la phénoménologie ». Ce courant met en avant le corps comme source première de la connaissance. Pour Merleau-Ponty, le monde s’imprime en nous par des gestes que nous allons ensuite reproduire. Il n’y a pas de pensée sans la perception qui découle du corps physique. La subjectivité est donc avant tout corporelle. En effet, le corps réuni la subjectivité et les sensations et c’est cela qui nous permet d’avoir conscience de notre corps, de le sentir. C’est pourquoi, selon Merleau-Ponty, nous pouvons accéder à une mémoire antérieur à la connaissance (une mémoire hors conscience) seulement à travers le corps (les perceptions).

IMG_9170

Le geste de l’art abstrait

On peut évoquer ici l’Action Painting, mouvement artistique dont J.Pollock était une figure emblématique. Ce mouvement, qui met l’acte physique de peindre au centre de l’intérêt, tente de figurer une « expression d’être avant l’être » en travaillant sur la matière première de l’individu. Les gestes échappent alors à la conscience volontaire. J. Pollock tente, à travers ces œuvres, de séparer le geste de son être et donc de se faire étranger à lui-même. Le geste du peintre manifeste alors une capacité à ajuster le réel au monde imaginaire de celui-ci.

On peut parler de deux sortes de gestes :

  • les gestes automatiques c’est-à-dire involontaires, irrationnels.
  • les gestes volontaires plus réflexifs et conscients

Le geste involontaire serait « immatériel, abstrait et émane des mouvements intérieurs de la vie psychique. Il ne tient pas compte de l’espace pictural ; seulement de son besoin de s’extérioriser.».(M. Rowell, historienne et critique d’art). Ce qui reste sur le papier est plus de l’ordre d’une force, qui ayant traversée le corps physique du créateur, peut agir en autonomie comme élan gestuel. On serait du côté d’une « pulsion brute » en lien avec le désir.

En ce sens, la peinture aurait la capacité d’investiguer l’invisible. La manipulation du médium reviendrait alors à se manipuler soi-même. Le trait serait comme une extension de nous-même, de nos mouvements internes. Les gestes automatiques auraient la faculté d’endormir la zone rationalisante du cerveau, ce qui permettrait à une zone plus inconsciente de s’activer. L’inconscience du geste permettrait alors de faire appel à sa mémoire motrice (une mémoire très précoce faite de traces mnésiques inscrites dans le corps).

Henri Michaux écrit : « L’extase trouvé à travers le mouvement créatif éveille intérieurement aux dangers de la mobilité, montrant comment l’esprit et le corps peuvent aussitôt se séparer et entrer en conflit l’un avec l’autre. […] Ces conflits sont [encore] internes à l’esprit et internes au corps ».

IMG_9171

L’ATELIER

IMG_9163

 Les différentes techniques 

On peut mélanger le sable directement à la peinture acrylique, ou le mélanger à un liant acrylique pour venir ensuite ajouter des pigments de différentes couleurs. On peut encore mélanger le sable au liant acrylique et à de la peinture si nous n’avons pas de pigments (permet de donner une autre consistance). Il vaut mieux utiliser un support épais (feuille canson ou carton) car la matière sable-peinture est lourde. On peut utiliser des outils différents : pinceaux, couteaux, spatules… On peut éventuellement mélanger collage et peinture-sable. Dans ce cas, je conseille d’utiliser un vernis colle.

IMG_9165

Les discussions 

Comme lors du premier atelier, il est ressorti que cette matière n’est pas contrôlable. On ne sait pas comment elle va réagir, prendre forme… En ce sens, c’est un médium qui incite au lâcher prise. Il faut accepter de ne pas savoir ce qui va se passer, de ne pas pouvoir anticiper sur la suite. Il en ressort des effets qui sont parfois surprenants. Il faut donc pouvoir se laisser surprendre, pouvoir se retrouver dans une zone « imprévisible ».

Nous étions une dizaine de personnes lors de cet atelier : enfants et adultes. Il était étonnant de voir que cette matière a plu aux petits comme aux grands. Les enfants ont saisi très vite la proposition et sont rentrés rapidement dans l’expérimentation de cette matière. Tout le monde était très concentré sur sa production. L’ambiance était donc moins à l’excitation que la première séance, peut-être grâce au fait que la cadre était plus contenant. (L’atelier a été mieux préparé)

IMG_9182

A la fin de l’atelier, nous avons pris un temps pour parler autour des productions. Les enfants, qui au début « ne savait pas quoi dire », sans doute intimidés par tous ces adultes étrangers, ont quand même pu participer à la discussion. C’est pourquoi, quand des adultes et des enfants produisent ensemble dans le même atelier, il serait peut-être préférable de faire intervenir les adultes en premier pour ainsi mettre en confiance les enfants et qu’ils prennent conscience qu’ils ont des choses à dire et qu’il n’y a pas de bonnes ou mauvaises réponses.

La discussion de cette fin de séance a été très animée. On peut voir et imaginer beaucoup de choses dans les productions finales grâce à cette matière. Néanmoins certains thèmes ressortaient plus que d’autre : l’idée du chemin/passage, l’idée de la terre/socle, la notion du mouvement et enfin l’idée de la grotte/terrier.

La grotte, le terrier, n’est-ce pas notre maison intérieure ? Un endroit interne où l’on peut se réfugier, sorte de « cabane psychique » ?

IMG_9181

La notion de mouvement, du chemin ou passage peut rejoindre ce qui a été développé plus haut sur le geste. Cette matière incite au geste, invoquant peut-être ainsi notre geste intérieur qui se rend visible en étant projeté sur un support. Enfin la notion du socle, de la terre, qui est évoqué surtout par les couleurs des pigments naturels que nous avons utilisés, peut nous renvoyer à des éléments très archaïques de notre développement : des souvenirs d’enfant (la gadouille, la cuisine avec la terre…) ou la construction même de notre propre processus de maturation (comment à partir d’un socle on va prendre forme, se modeler en quelque sorte sur un support déjà là)

Pour conclure

On peut dire que la matière peinture-sable est très intéressante car elle permet de travailler un médium qui est entre la peinture et le modelage, entre la 2D et la 3D. De plus la peinture nous permet de figer le sable, de lui donner une forme qui va rester, alors qu’à la base le sable ne peut être figé ou seulement de façon éphémère. Cela peut être mis en lien avec la capacité du médium à figer des processus psychiques qui sont invisibles et toujours en mouvements. Sur ce support malléable, les processus psychiques, les mouvements pulsionnels débordants, pourraient alors être matérialisés et peut-être même transformés.

IMG_9193

 

 

Atelier art plastique – 9 décembre 2017 à la maison des Rancy

Un atelier d’arts plastiques orienté peinture/collage sera proposé par François Bardier aux membres de l’association.

Il se tiendra le samedi 9 décembre à la maison des Rancy (249 rue Vendôme, 69003 Lyon), de 14h à 17h00 (Salle: Atelier).

Les ateliers sont gratuits (Hors participation aux frais exceptionnelle) pour les membres de l’association à jour de leur cotisation. Toute personne souhaitant y participer doit prendre sa cotisation annuelle à l’association (8 euros), ce qui peut se faire sur place.

Pour vous inscrire à cet atelier, contactez-nous à cette adresse: mediationslyon@yahoo.fr

Assemblée générale de l’association

L’assemblée générale de l’association aura lieu le mercredi 22 novembre de 19h30 à 22h0 dans une salle annexe à la MJC/salle des Rancy située en face du restaurant « les marmottes », au 282 rue vendôme, 69003 Lyon.

Elle est ouverte à tous les membres de l’association et celles souhaitant le devenir.

Merci de prévenir de votre participation à l’adresse suivante: mediationslyon@yahoo.fr